Un conducteur d’autocars pilote de montgolfière.
SetraWorld Magazine

Un conducteur d’autocars pilote de montgolfière.

Si Rouven G. est conducteur d’autocars et pilote de montgolfière, c’est un pur hasard. Ces deux activités sont devenues de véritables passions.

Rouven G. adore les journées bien remplies, au volant d’un confortable autocar de tourisme Setra, mais aussi comme pilote dans la nacelle aérienne d’une montgolfière. Dans les deux cas, il apprécie la vue dominante et les changements permanents d’horizon.

Parfois, c’est le hasard qui vient transformer votre vie pour toujours. Comme pour Rouven G., comme pour son job en tant que conducteur d’autocars, le conseiller bancaire a découvert le loisir de ses rêves, la montgolfière plutôt par hasard. En tant que membre des pompiers volontaires, le jeune Rouven organisait aussi des excursions. À cette époque, il venait régulièrement au dépôt de l’entreprise « Fahr mit » Hoffmann Reisen, l’une des entreprises d’autocars de tourisme les plus renommées de l’agglomération de Heidelberg.

Avec le temps, il a non seulement fait plus ample connaissance avec les conducteurs, mais aussi avec le propriétaire de l’entreprise Theo Hoffmann et s’est demandé comment c’était d’être assis à la place du conducteur d’un autocar. Tenaillé par la curiosité et ayant déjà son permis poids lourds en poche, il a rapidement passé la formation de conducteur et s’est retrouvé peu après sur la route pour un long trajet, comme conducteur d’un autocar de tourisme Setra de l’entreprise « Fahr mit » Hoffmann Reisen.

Portrait du conducteur d’autocars Setra : Rouven G.

BUS(Y)LIFE.

BUS(Y)LIFE.

BUS(Y)LIFE vous invite à monter à bord pour vous raconter les meilleures histoires de la vie des conducteurs et conductrices d'autobus/autocars. Aujourd'hui, nous rencontrons Rouven, conducteur d'autocar et pilote de montgolfière. Sa priorité n'est pas d'arriver rapidement à destination mais que les clients soient satisfaits. Le conducteur d'autocars Setra fait un parallèle entre l'autocar et le ballon et explique que, parfois, les plus beaux voyages sont ceux à côté de chez soi. 

Cliquez ici pour voir la vidéo :

Rouven G. âgé de 43 ans a découvert le loisir de ses rêves il y a peu et de manière aussi inattendue que la conduite d’autocars est devenue une passion dans sa vie. Lors d’une intervention de secours, son unité a dû porter assistance à l’équipage d’une montgolfière. Après d’un atterrissage brutal, la montgolfière était à ce point emmêlée dans une haie que ses occupants ne savaient plus quoi faire. Rouven G. et ses collègues ont libéré la délicate enveloppe de tissu des buissons avec précaution, centimètre par centimètre. Avec succès : l’enveloppe de la montgolfière n’était même pas endommagée après son dégagement. À la suite de cet événement, Rouven G. a ressenti la même curiosité que pour la conduite d’autocars. Il s’est vite rendu compte qu’il n’aurait aucun repos tant qu’il n’aurait pas lui-même pris les airs.

« Ce qui est unique dans le métier de conducteur d’autocars, c’est le contact direct avec les passagers pour lesquels tu es à la fois le pilote, l’expert en sécurité, le GPS et l’animateur. »

Rouven G.

Le contact avec l’équipe de pilotes de montgolfières Kampmann s’est vite instauré et le chef des pilotes Michael Kampmann a rapidement formé Rouven G. au pilotage. Et lorsque Rouven G. participe à la mise en place de la montgolfière, son enthousiasme pour ce sport est visible. Voici le pilote en herbe qui teste d’un air concentré le fonctionnement du brûleur. De hautes flammes de plusieurs mètres provenant des quatre bouteilles de gaz de la nacelle s’élancent vers le couchant. Le ballon est rapidement fixé à la nacelle à l’aide de câbles en acier et un ventilateur géant commence à remplir l’enveloppe de 1300 mètres carrés d’air estival. Peu après la montgolfière se tient majestueusement devant nous, prête au départ.

Lorsque Rouven G. s’envole quelques minutes plus tard, toute tension disparaît de son visage. Au bout de dix minutes à peine, le ballon est déjà à 1 200 mètres d’altitude et le pilote est entouré d’un silence insoupçonné. On ne sent même pas un brin d’air, car le ballon se déplace dans le sens du vent. Une sensation prenante de légèreté et de liberté nous envahit pendant que Rouven G., en suspens dans les airs, se dirige lentement vers le couchant. 

C’est là-haut, environnés par ce silence insoupçonné et entrecoupés par le seul bruit régulier des flammes des brûleurs que nous discutons avec Rouven G. de ce qu’il apprécie dans la conduite d’autocars comme dans le pilotage de montgolfières. « C’est une forme de transport majestueuse. Un Setra et une montgolfière ont beaucoup en commun à ce titre. »  Ces deux modes de déplacement se ressemblent dans leur doux flottement et leur silence feutré. Étant bien entendu que le confort de voyage d’un Setra ComfortClass n’est pas comparable au modeste confort de voyage d’une nacelle de Montgolfière. 

« C’est une forme de transport majestueuse. Un Setra et une montgolfière ont beaucoup en commun à ce titre. »

Rouven G.

Ce qu’apprécie aussi Rouven G. dans les deux véhicules, c’est qu’on ne sait jamais ce que le voyage nous réserve. Il n’oubliera jamais ce jour où il a évité une mutinerie de passagers affamés. Il s’est arrêté spontanément au Drive d’un restaurant de hamburgers et a commandé 50 hamburgers auprès de la serveuse du Drive, toute étonnée. « Ce sont ces moments de ma vie professionnelle qui me font me lever tous les matins avec enthousiasme, curiosité et le goût de l’aventure pour affronter le quotidien de la journée. »

Malgré son goût pour l’aventure, Rouven G. fait de la sécurité sa priorité, en pompier comme en conducteur d’autocar ou pilote de montgolfière. Lorsqu’il est assis au volant du Setra ComfortClass S 511 HD et qu’il garde un regard serein sur la circulation tout en maintenant l’autocar dans sa trajectoire, une chose est claire : ce n’est pas un hasard s’il a toujours amené et ramené ses passagers à bon port sans incident.