« Regard sur les soucis de nos clients ».

01. octobre 2020

La pandémie de Covid-19 a gravement touché le secteur des bus. Comment est-ce que Daimler Buses soutient ses clients ? Quelles sont les mesures de protection prévues pour le conducteur et les passagers ?
Till Oberwörder, directeur de Daimler Buses, donne une vue d'ensemble.  

« Mais notre regard ne se limite pas à nos usines, nous sommes toujours à l'écoute des besoins et soucis de nos clients. »

M. Oberwörder, la pandémie de Covid-19 affecte tous les domaines de notre vie. Du point de vue économique, le secteur des autobus et autocars est particulièrement touché car le tourisme a été totalement immobilisé. Comment est-ce que Daimler Buses a réagi à cette situation particulièrement difficile ?

Comme vous pouvez l'imaginer, le deuxième semestre, donc entre avril et juin 2020, a été particulièrement difficile pour Daimler Buses. Le chiffre d'affaire sur les marchés internationaux des autocars et autobus a diminué de manière significative. Dans pratiquement tous nos marchés principaux comme p. ex. en Europe, au Brésil ou au Mexique, la pandémie de Covid-19 a entraîné un effondrement du marché et une forte diminution du chiffre d'affaires. Au printemps, nous avons introduit le chômage partiel dans nos usines de production allemandes. En même temps, des mesures de protection et d'hygiène ont été prises aux alentours de Pâques afin de redémarrer la production, et les postes de travail ont été transformés en conséquence. Mais notre regard ne se limite pas à nos usines, nous sommes toujours à l'écoute des besoins et soucis de nos clients.

Pouvez-vous nous expliquer ceci ? Quelle est la situation du tourisme ou des bus de ligne ?

La situation de nos clients du secteur du tourisme est tout à fait différente des services de transports publics de proximité. Comme vous le disiez, le tourisme a été littéralement immobilisé pendant plusieurs semaines. En ce qui concerne les livraisons des autocars de tourisme, nous avons déterminé avec le client la date de réception acceptable pour le nouveau véhicule et lui avons proposé par exemple des solutions de financement. Par contre, le secteur du trafic suburbain était confronté à un tout autre problème, à savoir comment assurer la sécurité des passagers et du conducteur dans l'autobus. En cette période de pandémie de Covid-19, les conducteurs de bus urbains font partie des travailleurs qui maintiennent l'activité : sans leur dévouement, les transports publics de proximité ne fonctionneraient pas. Or, leur contact permanent avec les milliers d'usagers les expose fortement au risque d'infection. C'est pourquoi, nous proposons depuis un certain temps des portes cabine conducteur équipées de grandes vitres de séparation. Dans un premier temps, les kits de postéquipement en verre de sécurité ou en polycarbonate de première qualité étaient disponibles pour le Citaro Mercedes-Benz et l'autobus LE business de Setra. Entre-temps, les portes cabine conducteur sont également proposées pour les autocars de tourisme Setra de la série 500 et le Tourismo de Mercedes-Benz. Des solutions pour l'Intouro et le Minibus Sprinter City 75 seront introduites sous peu.

Et qu'en est-il de la sécurité des passagers qui circulent en bus ? Que pouvez-nous dire sur les thèmes climatiseur et air frais ? Il est inévitable que les personnes qui se trouvent dans une pièce fermée aient des réticences en raison du risque d'infection.

Depuis quelques temps, nous essayons de rendre public le fait qu'il n'y a aucun danger à prendre le bus. Dans les bus urbains, les portes sont ouvertes pratiquement toutes les deux minutes, l'air est donc renouvelé très fréquemment. Mais dans les autobus fermés aussi, les passagers n'ont aucun souci à se faire : Nos véhicules sont équipés de puissants systèmes de climatisation à haut débit d'air qui, en liaison avec des portes et des fenêtres fermées, délivrent leur performance maximale. Selon le climatiseur, il est possible de remplacer la totalité de l'air en moins d'une minute. En fonction du type d'autobus, de la température extérieure et du climatiseur, il est possible d'avoir jusqu'à 100 pour cent d'air frais à l'intérieur du véhicule. Mais bien entendu, nous ne voulons pas nous contenter de l'état actuel. C'est pourquoi, nous avons immédiatement créé une Task Force qui a pris très rapidement des mesures concrètes.

« Nos véhicules sont équipés de puissants systèmes de climatisation à haut débit d'air qui, en liaison avec des portes et des fenêtres fermées, délivrent leur performance maximale. »

Pouvez-vous nous donner un aperçu de ces mesures ? Qu'avez-vous entrepris dans l'espace passagers ?

En plus des portes cabine conducteur auparavant citées qui sont proposées sous forme de kit de postéquipement, nous avons dès le début établi des recommandations sur le renouvellement de l'air dans les autobus et l'utilisation du climatiseur. Depuis un certain temps, nous montons aussi de nouveaux filtres à charbon actif dans les climatiseurs de nos autocars de tourisme. Les filtres à particules hautes performances à couches progressives intègrent une couche antivirale. Elle filtre les aérosols les plus fins, susceptibles de transmettre des virus. Le filtre à charbon actif est disponible sous forme de kit de postéquipement pour tous nos autocars de tourisme et de série sur les véhicules neufs. Ces filtres actifs seront également disponibles cette année pour le Citaro. Pour permettre aux passagers de reconnaître aisément les autobus équipés de filtres à charbon actif, ceux-ci sont pourvus d'un autocollant bien visible dans la zone d'accès. À la demande, les sociétés peuvent augmenter encore l'intervalle de renouvellement de l'air à l'intérieur du véhicule. Nous avons également introduit des distributeurs de désinfection sans contact avec capteur automatique dans notre programme. Par ailleurs, nous effectuons actuellement des recherches approfondies et travaillons de manière intensive sur différents autres thèmes.

Y a-t-il des mesures d'hygiène quand un autobus se rend à l'atelier en vue d'un service ?

Oui bien entendu, nous avons pris des mesures de précaution. Cela commence dès la réception du véhicule à l'extérieur, sans contact corporel direct, sur le point de service OMNIplus. À l'intérieur du bâtiment, des lignes de repérage sur le sol et des distributeurs de désinfection aident à respecter les mesures d'hygiène. Les pièces de rechange commandées sont déposées sur le comptoir de réception. La clé du véhicule, le volant ou les touches – toutes les pièces de l'autobus qui ont été touchées, sont soigneusement nettoyées. Mais surtout, les collaborateurs aèrent les véhicules à fond – pendant 20 minutes à l'air libre, avant de déplacer le véhicule et aussi avant de le remettre au client. Ceux qui préfèrent renoncer à se rendre sur le point de service, peuvent utiliser le service d'enlèvement et de retour.

Le renforcement de la numérisation dans l'économie est considéré comme l'un des effets de la pandémie. Est-ce que cela concerne aussi le secteur des bus ?

Oui, certainement. Surtout maintenant, les services numériques d'OMNIplus ON sont d'actualité. Mon conseil pour les autocaristes disposant de leur propre atelier : Utilisez OMNIplus ON commerce et la boutique en ligne OMNIplus qui est proposée. Elle offre un accès direct, rapide et fiable à la palette complète de pièces et indique automatiquement leur disponibilité chez le partenaire SAV. Ainsi, l'approvisionnement des pièces de rechange fonctionne sans contact, 24h24 et peut être organisé même sur smartphone – un avantage significatif dans ces temps durs.


Merci pour cette interview !